L'âge de l'Anthropocène: des origines aux effondrements

Publié le : 27/01/2020 22:09:04
Catégories : News

En quelques générations, l'humanité a transformé la Terre au point d'avoir un impact écologique indéniable et irréversible. Alors que tout s'emballe, peut-on encore imaginer une solution à l'urgence climatique, la préservation des espèces menacées, peut-on même espérer un monde pour l'homme sur le long terme ? Les scientifiques lèvent certains doutes et nous donnent des éléments de réponse qui peuvent encore guider nos comportements ou nos choix politiques.

PORTAVISTA propose  un documentaire sur le sujet.

L'âge de l'Anthropocène: des origines aux effondrements

Cliquez sur la vignette pour regarder la bande annonce

L’âge de l’anthropocène désigne la période de l’histoire de la planète terre depuis que les activités humaines ont eu une influence déterminante sur  tous les écosystèmes : l’atmosphère, l’hydrosphère, la cryosphère, la biosphère et la lithosphère.  Buffon avait déjà au XVIIIe siècle écrit que « la face entière de la Terre porte aujourd’hui l’empreinte de la puissance de l’homme », mais depuis l’ère industrielle et la mondialisation de la production le phénomène s’est accéléré au point d’être considéré comme irréversible par certains. Le documentaire réunit les interventions de nombreux scientifiques qui font le point et apportent des éléments de réponses qui peuvent guider nos comportements et nos choix politiques.

1/ Participants 

Geneviève Azam :Maître de conférences en économie  à l'université Toulouse-Jean-Jaurès

Florence Benoit Ecoféministe-communaliste

Christophe Bonneuil : Chercheur au Centre Koyré d'Histoire des Sciences  et des Techniques - CNRS - EHESS – MNHN – directeur de la collection Anthropocène aux éditions du Seuil

Frédéric Boone : Chercheur en astrophysique au CNRS IRAP - Observatoire Midi Pyrénées, Toulouse

Valérie Cabanes : Juriste en droit international  spécialisée dans les droits de l'homme et le droit humanitaire

Maxime Combes : Economiste et militant altermondialiste

Vincent Devictor : Chercheur au CNRS Université de Montpellier, BioDICée Lab

Frédéric Durand : Géographe, maître de conférences  à l'université Toulouse II

Jean-Michel Hupé : Chercheur au CNRS CERCO

François Jarrige : Maître de conférences en histoire contemporaine  à l’Université de Bourgogne (UMR-CNRS)

Catherine Jeandel : Océanographe, Directrice de recherche au CNRS à l'Université de Toulouse (LEGOS - OMP)

Etienne-Pascal : Journet Chargé de recherches au CNRS en biologie végétale  et agroécologie à l'Inra Toulouse, UMR AGIR

Julien Rebotier : Chercheur au CNRS-LISST (Laboratoire Interdisciplinaire  Solidarités, Sociétés, Territoires)

Roland Séférian : Chercheur au Centre National de Recherches  Météorologiques de Météo-France - membre du GIEC 2018

Pablo Servigne : Chercheur in-terre-dépendant – collapsologue

Olivier Vidal : Directeur de recherche  à l'institut des Sciences de la Terre de Grenoble